France in the air ou le dialogue social en pleine turbulence

Une semaine écoulée depuis ces incidents et agressions physiques; pour autant, pas une excuse prononcée à l’égard des deux personnes, car ce sont deux êtres humains, victimes d’un accident dans l’exercice de leurs fonctions. Autrement dit ,un accident du travail. Le CHSCT sera-t-il saisi de cet accident grave?

Processus de banalisation ou de normalisation des rapports sociaux à l’intérieur d’une entreprise “fleuron de l’industrie française”? La délinquance s’invite à la table des négociations mais souhaiterait profiter d’une immunité syndicale pour ne pas avoir à répondre de ses actes de malveillance. Pas si simple…

Je me refuse à publier des photos dégradantes et humiliantes des directeurs d’Air France agressés sauvagement par des syndicalistes. Je leur adresse ma sympathie et mon soutien pour ce courage managérial exemplaire face à une situation dégradée stressante et traumatisante.

Comment peut-on s’abaisser aussi bas, laisser faire un climat social se dégrader à ce point? Le débat des idées laisse la place aux ébats de violence et de haine absolument incompatibles avec l’esprit d’une négociation qui suppose une écoute sereine pour pouvoir dialoguer, échanger et parvenir à une résolution des conflits, source du dialogue social. Cela suppose, a minima, du respect des droits et des personnes. A commencer par le respect de l’intégrité physique et morale des parties prenantes.

Devant de telles scènes, on éprouve que du mépris et du dégoût pour une forme de syndicalisme radical qui n’a pas sa place en entreprise.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s