#Zika:Urgence pour l’Etat français?

La ministre de la santé a rapidement (trop?) communiqué sur l’épdémie de Zika aux Amériques. Un discours inquiétant, parfois alarmiste voire extrémiste? Et pourtant à quoi servent les retours d’expérience de l’épidémie de Chikungunya à la Réunion, des leçons apprises lors d’Ebola en terme de communication de crise? Visiblement à rien…

Qu’en est-il réellement du risque en santé publique et quelles sont les populations à protéger?

  • En premier lieu, il convient de reconsidérer le niveau de risque sanitaire en le rapprochant des autres maladies tropicales négligées comme la Dengue et le Chikungunya, deux maladies transmises par le même vecteur, le moustique Aedes aegypti (et peut-être A.albopictus?): faible mortalité mais une morbidité inquiétante (Guillain-Barré surtout).

aedes-aegypti-vs-aedes-albopictus

  • Qui est concerné par cette alerte sanitaire? principalement les femmes en âge de procréation ou enceintes qui ont été piquées par des moustiques dans les régions concernées et qui:

ZikaMap

  • soit vivent sur place dans les états français d’Amérique (Antilles)
  • soit sont rentrées en métropole

un dépistage puis un suivi de leur état s’impose!
Il est clair que les populations les plus exposées sont les populations vivant en Amérique centrale ou du sud, en dehors des Caraïbes.

  • Qu’en est-il des moyens de lutte et prévention du Zika?
    1. mettons de suite le vaccin de côté: trop long pour des essais cliniques impliquant la femme enceinte et donc le foetus…pour plus tard donc et en retard d’une épidémie comme souvent.
    2. concentrons nous à défaut sur le vecteur, le fameux moustique Tigre ou Aedes aegypti et albopictus en rappelant que Zika se transmet par une piqûre de moustique, principalement la journée et que l’absence de piqûre = prévention de Zika. Comment?

Poster Mosquito fight by WHO

  • détruire les lieux de reproduction des moustiques;
  • installer des moustiquaires et des écrans anti-moustiques aux portes et fenêtres;
  • utiliser des insecticides à l’intérieur des habitats;
  • des fumigations à l’extérieur;
  • des répulsifs pour la peau (DEET ou Icaridine) et les vêtements (Permethrine).

Il convient à ce stade de faire non seulement un commentaire mais d’adresser une lettre ouverte à la Ministre de la santé et aux autorités compétentes pour assouplir la réglementation REACH sur le transport des matières chimiques sous toutes ses formes; ainsi, les vêtements imprégnés de permethrine (fibre imprégnée tissée) sont ils inquiétés, taxés, voire proscrits des échanges commerciaux internationaux au prétexte de la présence de perméthrine. Essayez d’acheter une chemise à manches longues ou un pantalon en coton imprégné? une gageure et une petite folie en terme de prix. Que voila une idée qu’elle serait bonne de créer du “made in France” pour protéger nos concitoyens ultra-marins ou métropolitains en mal d’exotisme. Mesure simple et efficace!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s