#Zika virus,une maladie tropicale nėgligėe révélée par un larvicide?

L’OMS a déclaré un état d’urgence sanitaire de portée internationale à la suite d’une épidémie de Zika aux Ameriques (centrale et du sud).

Si le virus n’est pas nouveau et découvert en 1947 en Ouganda, il fait parler de lui depuis une dizaine d’années aprés son passage en Asie puis en Polynésie française où des cas de syndrome de Guillain-Barré ont été rapportés en lien avec le virus.

image

Que se passe-t-il donc depuis en Amérique du sud et principalement au nord est du Brésil, autour de Récife? Là et depuis plus d’un an, on y observe des naissances de bébés microcéphales, à petit périmètre crânien et réduction encéphalique.

Pourquoi seulement dans cette région du Brésil et pas ailleurs, en Colombie par exemple? C’est bien cela la question à laquelle l’OMS s’est engagée à répondre. La tentation est grande d’incriminer le réchauffement climatique voire El Nino dans cette région du monde. Mais alors pourquoi la Colombie qui recense plus de 4000 cas n’enregistre pas de cas de microcéphalie?

Microcephaly map Brazil

Y aurait-il un ou plusieurs autres facteurs de risque favorisant l’émergence de la microcéphalie au Brésil? Un groupe de médecins brésiliens et argentins se sont alors interrogés sur de possibles interactions avec des agents biologiques ou toxiques pour la reproduction, ces agents chimiques dangereux appelés aussi CMR pour cancérigène,mutagène et toxique pour la reproduction(tératogène). Leur attention se porte sur une curieuse et opportuniste coïncidence:un larvicide,le peryproxyfène,a été déversé dans les réservoirs d’eau potable pour détruire les larves du moustique Aedes aegypti qui est le vecteur pour les maladies de la dengue,du chikungunya,de la fièvre jaune et du zika. Ce produit est condidéré jusque la comme sûr par l’OMS (2006). On sait que le virus zika possède un neurotropisme,une capacité à agir sur le système nerveux central des mammifères y compris l’homme; ce qui expliquerait les cas de Guillain-Barré  observés ces dernières années.Ce pourrait il que le virus qui franchit la barrière placentaire,soit plus virulent chez les femmes intoxiquées par du peryproxyfène et attaque le système central du foetus conduisant à une microcéphalie?

Devant cette incertitude et face à une catastrophe sanitaire, le ministère de la santé du Brésil vient de décider de suspendre l’utilisation de ce larvicide jusqu’à plus ample infomé sur sa toxicité par absorption orale chez la femme enceinte. saluons cette sage décision au nom de l’application du principe de précaution.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s