#Microcephaly et #zika: Les dernières nouvelles et les questions en suspens.

Le printemps apporte son lot de nouvelles études et découvertes en attendant la recherche et le développement de produits en tous genres: vaccin, insecticides pour lutter contre le virus Zika  et son vecteur, le moustique Aedes aegypti surnommé “tigre”…sans oublier les manipulations génétiques ou la stérilisation des moustiques.

research on Zika virus

 Effectivement, les preuves commencent à parvenir pour envisager la responsabilité du virus Zika dans les malformations neurologiques observées chez les nouveau-nés voire les foetus in utero; la présence du virus est également rapportée dans des cas de microcéphalies au Brésil et tout récemment au Panama et au Cap Vert; reste à établir un lien formel et causal, unique entre Zika et la microcéphalie…

Parmi les explications avancées jusqu’à peu, concernant la prévalence élevée de microcéphalie dans les régions du Nord-Est du Brésil, il était fait référence à la date d’arrivée du virus dans ces régions par comparaison au reste du pays mais aussi à la Colombie. Aujourd’hui, les naissances avec malformations survenues au Panama et au Cap Vert ne font pas l’objet des mêmes restrictions et pourtant une grossesse dure toujours neuf mois! Il faudra donc nous expliquer pourquoi on observe déjà des cas de microcéphalie hors du Brésil sauf en Colombie?…

 Zika Map BrzailPlusieurs rapports ou études d’experts en santé publique et environnementale, européens ou d’amérique du sud, mettent en avant le rôle et la responsabilité des conditions déplorables d’hygiène dans les régions du Brésil touchées par Zika, expliquant à la fois, la prolifération des moustiques Aedes dans les décharges et eaux usées (mécanisme d’adaptation du moustique) ainsi que l’apparition de malformations neurologiques à un taux anormalement élevé. Plusieurs facteurs de risque y sont identifiés dont les pesticides et l’épidémie de Dengue (anticorps) qui agiraient comme catalyseurs ou par synergie avec le virus Zika.

Ainsi et loin de souscrire ou soutenir une quelconque et obscure théorie du complot, des voix se font de plus en plus entendre sur la nécessité d’étudier d’autres composants socio-économiques et environnementaux pour appréhender les mécanismes responsables de la microcéphalie au Brésil. Cela devient un devoir de conscience en plus de la démarche scientifique indispensable qui doit guider l’analyse des causes des maladies en lien avec le virus Zika.

L’OMS étudie sérieusement la possibilité de jouer les apprentis sorciers en autorisant des lachers de moustiques génétiquement modifiés ou l’utilisation de bactéries incapacitantes dans le cadre de nouvelles technologies/stratégies de lutte contre les maladies vectorielles.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s