#attentatbruxelles et #etatdurgence : Quand les politiques s’en mêlent…

1261922646_B978184998Z.1_20160322164824_000_G9U6EPABM.2-0Pour reprendre un slogan publicitaire de la revue Paris-Match: “Le poids des mots, le choc des photos”; inutile de tomber dans ce travers de voyeurisme d’un côté et de l’autre, la surenchère médiatique et spéculative plus que politique.

Au moment de rendre hommage aux victimes des attentats, de respecter le deuil des familles et de se recueillir en silence, qu’il est insupportable d’entendre des voix railler les insuffisances des uns et des autres en oubliant de se regarder dans un miroir…

C’est à la fois indécent et stupide de commenter à chaud une actualité dramatique, en espérant tirer parti de la situation et de la tribune médiatique pour faire passer un discours, des idées ou un programme politique. C’est totalement déplacé, maladroit et irresponsable.

Place au recueillement en premier, au silence et à la réflexion. Place aux victimes pour leur venir en aide et en soutien sur le long terme. Place aux services d’urgence, secouristes, pompiers et policiers venus porter assistance et sauver des vies.

Et HONTE aux quelques uns qui ont violé ce nécessaire silence en prononçant des mots ou un discours déplacés, nauséabonds, impudiques et malsains. Chez ces gens là, comme le disait si bien Jacques Brel, “on ne pense pas, Monsieur, on ne pense pas”…

Inutile de les nommer (Name & Shame); ils se reconnaitront!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s