Que retenir de #Zika en Colombie; comparaison avec le Brésil.

Colombia 2La Colombie se présente un peu comme le groupe témoin s’agissant de l’étude épidémiologique du Zika en Amérique du sud. Alors que le virus est apparu au printemps au Brésil, la Colombie fait face à l’épidémie de Zika depuis l’automne 2015. Il existe donc un déclage de quelques mois pour observer l’émergence de cas de microcéphalie et pouvoir comparer les deux pays. Nous en sommes à plus de sept mois et demi des premiers cas de Zika rapportés en Colombie et que voyons nous:

77.267 cas cliniquement suspects de Zika

  • 6402 confirmés par test positif

550 maladies du système nerveux central

  • 353 syndromes de Guillain-Barré (GB)
  • 5    Microcéphalies (MC)

On est bien évidemment surpris par la différence dans les chiffres et surtout par le plafonnement des microcéphalies à 5 cas alors que l’épidémie de Zika régresse à présent en Colombie.

Brésil et pauvretéDe quoi être surpris par les dernières estimations publiées à partir des données collectées en Polynésie française et au Brésil, dans l’état de Bahia. Utilisant un modèle mathématique, le risque de microcéphalie survenant en début de grossesse (premier trimestre) d’une femme infectée par le virus Zika serait estimé entre 1 et 13% ce qui semble surprenant. On peut s’interroger sur la fiabilité des prédictions, sur l’existence d’un biais statistique et sur la qualité des données épidémiologiques. Surtout, on doit confronter ces données avec celles rapportées par la Colombie.

Données en provenance du Brésil:

120.161 cas suspects au Brésil

7623 suspiçion de complications neurologiques / 3257 confirmées

  • 1434 maladies neurologiques confirmées (dont GB)
  • 208 microcéphalies

Dans son excellent Blog, Ian Mackay analyse ces données pour en déduire que:

15% des complications neurologiques (MC + GB) sont positives à Zika

ce qui représente seulement 3% des cas suspects au Brésil.

On est assez loin des prévisons entre 1 et 13% de microcéphalies de nouveau-nés de mère infectée par le virus zika. Mais surtout, cela pose la question de l’arbre des causes pour les 85%  de complications neurologiques enregistrées au Brésil…

On ne peut s’empêcher d’évoquer de possibles co-facteurs, dont le rôle de réactions immunitaires (auto-immunité) croisées s’attaquant au système nerveux central des adultes (GB) ou des foetus (MC + autres lésions ophtalmologiques). Des co-infections TORCH ou bien le rôle des anticorps anti-DNV et/ou anti-CHIKV.

Eipdemio Brazil_ZIKV_DENV_CHIKV

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s