Médecine personnalisée / Santé Publique

La médecine contemporaine revisite-elle le paradigme de la santé publique?

santé publique

Sommes nous, sous l’effet des progrès scientifiques, biologiques et génétiques, en train de basculer d’une santé collective à une santé individuelle.

médecine personnaliséeOu bien, dans un nouvel environnement, la médecine évolue-t-elle vers une specificité, un ciblage, une personnalisation des traitements?

Nous connaissons tous les effets secondaires de certains traitements, encore appelés iatrogénie; existerait-il des moyens pour en diminuer le nombre et la gravité?

Se peut-il que la science s’adapte à un individu et non que l’individu subisse le poids de la science plus orientée vers la sensibilité  (le collectif) que vers la spécificité (l’individu).

“il n’y a aucune définition consensuelle de la médecine personnalisée. La terminologie est en effet flottante – on parle parfois indifféremment de médecine personnalisée (expression qui reste malgré tout la plus utilisée et la plus discutée dans la littérature), de médecine stratifiée donc, mais aussi de médecine ciblée, de médecine individualisée, de médecine molécularisée, de médecine de précision ou encore de médecine des 4P (Preventive, Predictive, Participatory et Personalized).”

Guchet, Xavier (2016-05-13). La Médecine personnalisée: Un essai philosophique (Médecine & sciences humaines) (French Edition) (Kindle Locations 521-526). Les Belles Lettres. Kindle Edition.

GénomiqueUn traitement ciblé est supposé être un traitement adapté au cas particulier, prenant en compte les spécificités individuelles et améliorant l’efficacité et la sécurité pharmacogénétique (marge thérapeutique étroite).

Existe-t-il un antagonisme entre la médecine personnalisée et la santé publique?

Au plan éthique comme au plan philosophique, il n’y a pas de sélection du risque ou de ségrégation, discrimination des patients mais une adaptation à un profil très particulier voire spécifique qui correspond à un individu. Ce qui est bon pour lui peut-être contre-indiqué pour un autre. En un sens, on évolue d’une médecine générale à une médecine particulière sans perdre l’essence même de la santé publique.

Il ne faudrait pas confondre avec le traitement des maladies orphelines qui devraient cependant profiter de ces avancées en recherche génomique.

On entre dans l’ére de l’innovation technologique qui révolutionne la médecine, entre nanotechnologies à l’origine de nouveaux médicaments et génomique pour analyser l’origine d’une pathologie pour en proposer un traitement étiologique et non plus symptomatique. Les portes sont également ouvertes aux traitements préventifs.

En un mot, une médecine d’avenir.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s