Le spectre des #BouesRouges: Duel sanglant au sommet de l’Etat

boues rouges MedCertains s’étonneront que la même année, en France, la COP21 produise ses premiers effets politiques et que notre Premier Ministre décide d’outre-passer la directive de sa ministre de l’environnement concernant une autorisation de rejet de boues rouges, hautement toxiques pour le milieu marin et pour la santé, à proximité d’une réserve naturelle protégée.

  • M.Valls justifie sa décision de sacrifier le milieu marin sur l’autel de l’emploi et de l’économie régionale. L’impact sur le long terme de cette pollution, car telle est son nom, ne semble pas inquiéter l’Etat; et pourtant…il est peut-être bon de rappeler que la protection de l’environnement figure, elle, déjà, dans la Constitution. A ce titre il existe une première obligation au travers du principe de précaution.
  • Il existe également une directive européenne appelée REACH qui concerne les agents chimiques dangereux pour la santé et l’environnement. Principe de prévention: Obligation de retrait ou de substitution à défaut.

Comment l’Etat Français pourrait il s’exonérer de sa responsabilité administrative (controle de légalité?) en autorisant le déversement de boues rouges contenant des métaux lourds, hautement toxiques pour la santé et l’environnement? Ainsi on s’insurge et on poursuit en justice les pollueurs des mers (volontaires ou involontaires) par hydrocarbures et on fermerait les yeux pour cette pollution?

N’y a-t-il pas un abus de pouvoir et d’autorité exercé par Manuel Valls sur sa ministre?

« Je gouverne, je décide, chacun doit être à sa tâche avec l’esprit et le sens du collectif », avait rétorqué vendredi Manuel Valls à l’adresse de sa ministre.

Il peut être intéressant de considérer la position du Conseil d’Etat en matière d’environnement. Tout est écrit…

boues rouges cartographie

Mais l’affaire ne s’arrête pas là avec une réponse sous forme de communiqué de presse. Des progrès dans le traitement des déchets ont eu lieu depuis 2015 conduisant au rejet de déchets liquides pour autant toxiques car contenant des métaux lourds. Pour plus de détails, nécessaires à une bonne compréhension du sujet, lire l’article de FranceInfo.

Au plan de la santé publique, on s’étonne du rapport bénéfice/risques qu’engendrent ces boues rouges. L’Etat a choisi de préserver quelques milliers d’emplois en sacrifiant les risques pour la santé (risque de cancers) de toute une région des Bouches du Rhône et du Var (avec le soutien de la région a priori). Cela ne sent pas le soufre mais cela rappelle par certains aspects le scandale du sang contaminé et l’autorisation de commercialiser des produits sanguins labiles sachant qu’ils étaient contaminés par le VIH (1984-1985).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s