Risques #attentats,alertes et colis suspects (abandonnés)

Vécu ce matin à Paris, Denfert-Rochereau,haut lieu de la résistance et aussi siège des catacombes…

Abandon sur le quai d’un colis suspect; enième alerte à la bombe et activation du plan vigipirate pour faire intervenir la brigade de déminage. Ok, nous sommes en état d’urgence et au plus haut niveau d’alerte attentat. Donc, nous pourrrions nous attendre à plus de préparation des équipes d’intervention. Tout se passe comme si on savait qu’il s’agissait d’une fausse alerte jusqu’au jour où…

demineurPour ceux qui ne connaissent pas la station de métro-RER Denfert-Rochereau, il s’agit d’un véritable bunker constitué d’un réseau de couloirs sur plusieurs niveaux communiquants entre eux. Véritables petits canons à air propageant une onde de choc très loin du lieu d’explosion. Le décor est planté!

Face à la menace et au risque pour les passagers pris au piège, la logique aurait voulu:

  1. l’interdiction d’accès et l’évacuation du public en surface;
  2. l’intervention d’une équipe de sécurité pour canaliser, informer et accompagner les passagers;
  3. la mobilisation d’un véhicule de secours de la BSPP pour le cas où…et assister l’équipe de déminage arrivant sur les lieux rapidement.

Etat d'urgenceAu lieu de cela, un valeureux agent de la RATP, sans équipement de protection individuel, sans gilet de sécurité matérialisant un danger et une intervention en cours et bien sûr peu ou pas d’information diffusée pour assister les voyageurs, les empêcher de pénétrer dans une zone à risque et surtout pour inciter à l’évacuation dans le calme du site victime d’une alerte attentat.

Alors que le gouvernement préconise des formations au secourisme, des cours et simulations d’attaques des écoles; que l’on crée des zones fumeurs dans les lycées pour protéger les étudiants de possibles attentats commis devant les établisements alors qu’ils s’adonnent à leur addiction et empoisonnent les autres (tabagisme passif); les services publics ne sont pas prêts et entrainés pour faire face à des menaces d’attentats. Il manque visiblement un plan de préparation à une gestion de crise avec une analyse des risques, site par site, comme c’est le cas à la station Denfert qui ne doit pas se transformer un jour en enfer voire pire en catacombes du XXI° siècle.

Des mesures correctives urgentes s’imposent avec un nouveau plan d’action. Cela passe par une prise de conscience de la menace terroriste et des risques pour les civils.

Des institutions existent pourtant pour former, aider et accompagner les entreprises comme les services publics. le HCFDC en est un excellent exemple.

Le même type de menace existe à propos du risque biochimique, les armes sales de destruction massive; l’une des plus anciennes et connues restant l’Anthrax qui fait régulièrement parler d’elle. Là encore, il ne faudrait pas sous estimer la menace et prendre en compte les évènements du passé récent en la matière. C’est pourtant un élément de langage utilisé en son temps par Manuel Valls pour enjoindre à modifier la Constitution pour y inclure l’état d’urgence. Préparer les français à des actes de terrorisme en les informant est une bonne chose; les apeurer et les stresser l’est moins et contre-productif.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s