#Presidentielles2017 ou le degré Zéro de la Politique?

Nos deux derniers présidents sortants, Nicolas Sarkozy et François Hollande ne savent plus quoi inventer ni comment se vendre pour attirer l’attention sur leur candidature (à l’insu de leur plein gré). A défaut d’un projet et mieux, d’un programme à proposer aux français, les ouvrages s’accumulent pour dénoncer leur passif qui annonce aussi leur futur. Solidaires, ils auraient apprécié batailler autour d’une revanche de 2012; cela annonce-t-il,chacun de leur côté, la désillusion de la Belle?

En guise de bilan ou d’aggiornamento, nos deux Ex nous abreuvent jusqu’à nous saouler de leurs tartufferies à travers livres et médias auxquels ils ont largement coopéré directement ou indirectement par des témoignages en tous genres. Désolant, consternant tant sur le fond que sur la forme!

livre-hollandeOui, un Président de la République ne devrait pas dire ça et comme cela…

Se confier ou se confesser devant des journalistes en plein exercice de ses fonctions présidentielles relève de la schizophrénie; une psychanalyse livrée en pâture aux électeurs du passé et à présent, du futur proche…

Ils ont osé franchir cette ligne rouge que l’on appelle la pudeur pour se mettre à nu; mais il s’agit d’exhibitionnisme!

 Sans parler de leur popularité qu’ils ont tendance à confondre avec populisme, devront-ils se résigner, contraint pour Sarkozy ou forcé pour Hollande, à disparaitre du paysage politique français? Il y aurait eu plus de panache à ce que la promesse au lendemain de la défaite de 2012 soit tenue et à ce que le Président en exercice annonce sa fin de mandat sans concourir à son renouvellement. Trop difficile!

François Hollande semble préférer un suicide politique, une autodestruction méthodique de son parti socialiste; l’achèvement de son oeuvre qui restera dans la postérité à défaut de Grands Travaux sous sa présidence qui marquera la V République. Ni inventaire, ni héritage pour le parti socialiste.

 L’exercice du pouvoir exécutif suppose un devoir de réserve et de la décence; là, il y a confusion entre le débat politique captif et le grand déballage. On peut railler Trump et la campagne pour la présidentielle américaine, mais nous ne sommes pas loin d’atteindre ce dégré zéro de la politique. Les français s’attendaient à plus de pédagogie et à moins de démagogie; ils en sont pour leurs frais mais ils entendent se mobiliser cette fois pour épargner le spectre d’un duel Sarkozy-Hollande.

livre-buissonNicolas Sarkozy qui dans sa quête médiatique et son désir insatiable de pouvoir, n’hésite pas à remettre en cause la liberté de la presse comme on vient de le voir avec l’émission d’Elise Lucet/Envoyé Spécial sur l’affaire Bygmalion. Un autre témoignage d’un de ses anciens proches et mentor en politique d’entre les deux tours de 2012, vient rappeler les démons du Sarkozisme.

Comment aurait-il pû changer? A l’instar des traits de caractère glaçant reproché à Alain Juppé, on ne change pas avec l’âge, surtout à la soixantaine: de loup, on ne peut devenir agneau!

Confusion des genres quand on mélange affaires d’Etat et affaires personnelles, les postures et les états d’âme. On s’y perd dans ce labyrinthe résolument empathique qui sert de discours de propagande électoraliste à l’endroit des français qui souffrent, des déçus du Hollandisme et des “sans dents”. C’est une désacralisation de la fonction présidentielle.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s