#Primaire2016: François Bayrou comme bouc émissaire des sarkozystes

Le second débat pour la Primaire de la droite aura été l’occasion de placer François Bayrou sous le feu des projecteurs; mais, est-ce bien là le débat et l’enjeu politique?

bouc-emissaire-2 Il existe encore des non dits voire des interdits autour de cette question du ralliement de F.Bayrou à F.Hollande, lors du deuxième tour des élections présidentielles de 2012. En réalité, ce que le camp Sarkozy se refuse à entendre et pire à comprendre, c’est que F.Bayrou a renoncé à voter Sarkozy et qu’il a choisi le choléra (FH) contre la peste (NS); et pour être honnête, beaucoup de français qui habituellement votent à droite ont pris la même voie. La faute à qui?

Entre déni de réalité et refus d’inventaire, le parti Les Républicains (LR), à l’époque UMP (qui rassemblait aussi des centristes UDI) n’a pas voulu se poser la question du pourquoi. Aujourd’hui, il clame haut et fort son indignation face à la tentative de spoliation des voix de droite par le centre voire la gauche. La raison en est pourtant simple: cinq années de pouvoir exercé par Nicolas Sarkozy ont eu raison de la confiance en lui; sa dérive droitière jusqu’à mimer le Front National a forcé une partie de l’électorat de droite à abandonner le candidat naturel qu’est le président sortant. La réaction de rejet a été tellement forte que cela a conduit à voter contre son camp.

  • Non, François Bayrou n’a pas voté pour François Hollande mais bien contre Nicolas Sarkozy!
  • Non, François Bayrou n’a pas voté contre la droite mais contre un candidat qui a tenté de s’affranchir des valeurs républicaines de la Droite!

Cela fait tout de même une sacrée différence et l’on peut se demander au final qui a trahi qui?

estrosi-et-le-vote-centriste

Aujourd’hui, le parti LR reste gouverné par la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy et le noyau dur des adhérents lui est favorable. Cependant, et Alain Juppé a raison de soulever la question des investitures aux législatives; combien de votants de droite attendent le départ de Sarkozy pour cotiser et se réapproprier le parti.

On parle beaucoup du vote centriste et de chasser sur les terres des déçus du hollandisme; mais il ne faudrait pas si vite oublier, qu’il s’agit aussi de récupérer les voix des déçus du Sarkozysme depuis 2012. Certes, a posteriori, on pourrait parler d’un abandon politique mais encore une fois: à qui la faute?

Rien de surprenant donc, aujourd’hui, d’inviter le centre et les déçus de Hollande comme de Sarkozy à venir exprimer leur choix pour la primaire de la droite tout en sachant que le gagnant de cette primaire sera très certainement le futur président de la République en 2017.

Et qu’on cesse de traiter François Bayrou en bouc émissaire.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s