#PollutionParis: L’arbre qui cachait la forêt

La semaine aura été riche en particules fines sur la région parisienne, au point de décider une circulation alternée et la gratuité des transports publics et du stationnement urbain. Airparif, en charge de mesurer et de monitorer la qualité de l’air sur Paris a enregistré une baisse de 5 à 10% du niveau de pollution au lendemain de leur mise en oeuvre.

Se servir des pics de pollution pour sensibiliser la population et les responsables politiques aux impacts environnementaux, ne cache-t-il pas les problèmes de fond abordés au plan international lors de la COP21.
masque-3mOn mesure, au travers de cette gestion de crise les impacts financiers, les coûts directs et indirects des mesures prises (stationnement et transports gratuits; hospitalisation et urgences respiratoires) pour diminuer la pollution. En terme de gestion de crise et dans l’absolu, la mairie de Paris devrait distribuer des masques filtrants (10€ pièce,à usage unique), jetables.

combine-ecran-et-masqueIl existe aussi des combinés écran + masque pour les cyclistes.

Le laboratoire d’hygiène de la ville de Paris devrait en assurer la distribution pour les personnels exposés et travaillant en plein-air. Qu’en dit la santé au travail? Exposition professionnelle à des polluants potentiellement cancérigènes.

Derrière ce micromanagement de pic de pollution, y a t il un plan d’actions durables, une politique intégrant la protection de l’environnement et la qualité de l’air, non seulement extérieur mais prenant également en compte l’air intérieur?

La gestion très médiatique des pics de pollution alimente les fantasmes anxiogènes et culpabilisent les automobilistes, voire les fumeurs de cigarettes; c’est de l’écologie à la petite semaine pour alimenter les discussions de comptoir. Ce n’est pas digne de l’enjeu en terme d’impact sur la santé environnementale et des mesures de prévention. Car à terme, il s’agit bien d’une problématique de santé publique et ses 42.000 décès prématurés en lien avec la qualité de l’air et la pollution. Mais il ne peut y avoir de maîtrise des déplacements de masses d’air au dessus de la France et de Paris; rappelons nous l’histoire du nuage radioactif à lasuite de la catastrophe de Chernobyl qui aurait miraculeusement épargné le survol de la France…C’est donc au niveau européen que la régulation des émissions de particules fines doit se décider.

La pollution de l’air constitue un thème d’écologie politique par ses aspects environnementaux, sanitaires mais aussi économiques. Agir en amont pour diminuer les impacts négatifs à défaut de pouvoir les faire disparaitre rapidement; se lancer dans la voie d’une économie verte et dans la transition énergétique. Promouvoir les véhicules hybrides ou électriques dans les villes par une politique incitative et par des subventions; développer les transports en commun et en assurer la maintenance et la qualité pour éviter les pannes en série (RATP, SNCF en gare du nord) et inciter les franciliens à les utiliser en toute sécurité et confort et non voyager comme des sardines en boite. Ce n’est plus une question de positionnement à droite ou à gauche mais simplement une question de bien-être à la ville comme aux champs. C’est tout simplement un droit à vivre et se déplacer sous protection en zone polluée; un acte de civisme aussi, marque d’une adhésion à la démarche d’amélioration continue de la qualité de l’air.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s