Du #Bienetreautravail au #Bonheur au Travail: The Sky/Heaven is the limit…

Il ne vous aura pas échappé l’émergence d’une nouvelle tendance dans le milieu des relations sociétales: la création d’un nouveau poste de Chief Happiness Officer (CHO) dont la fonction est décrite comme étant à l’interface entre un poste de communiquant et celui de ressources humaines.

santebien-etre-au-travailCertains voudraient y voir un équivalent au Bien-être au travail; je m’inscris en faux. Autant le bien-être au travail renvoit à la santé, le bonheur est une donnée de responsabilité sociale entrepreunariale.

Le bien-être est souvent associé à la QVT*;le bonheur cherche encore sa place au sein de l’entreprise, entre utopie et produit de marketing social (là normalement, je me suis fait des ennemis).

On notera que les deux “valeurs” visent le même objectif tout en empruntant des voies différentes et c’est peut-être là qu’un effort de clarification serait utile au débat. Il ne faudrait pas opposer une approche psycho-sociale, tendance santé au travail, à une approche RSE, tendance développement durable. Les deux doivent être conjointes et complémentaires en jouant tant sur le bien-être physique (conditions de travail:ergonomie) que sur le bonheur moral (management et psycho-sociologie); alors faudrait-il parler du bien-être heureux au travail?

bonheur-et-bien-etre

Le sujet de la bienveillance au travail a déjà été abordé ici; c’est à la fois une prise de conscience et un engagement managérial à “considérer” son équipe en lui assurant un environnement de travail plaisant et agréable; motivant et relaxant, épanouissant.

Cette approche récente est d’emblée intégrée par les jeunes start-ups comme si il y avait là matière à puiser pour l’innovation et le créatif…en passant des conditions de travail à une mise en conditions par l’ergonomie et le design.

Oui il y a une perte des limites claires et définies entre la vie professionnelle et la vie privée; l’interaction, amplifiée par le télétravail à domicile, trouve sa contre-partie en entreprise par la mise à disposition de conciergeries (ensemble de services à la personne, crèche d’entreprise), de salles de sport, sans parler des espaces de convivialité (tisanerie/caféteria, salle de repos/sieste minute,…). N’est-ce pas une façon de rassurer en créant du lien social dans l’entreprise et sur la durée, en allégeant la charge des contraintes personnelles/familiales/domestiques pour donner accès à une meilleure profitabilité gagnante/gagnante en terme de performance personnelle?

*QVT:Qualité de vie au travail

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s