Moi, François #Hollande,si j’avais su…

livre-hollandeUn président ne devrait pas dire ça? Il y a un fossé entre dire et faire; et bien rassurez vous, notre président a fait ce saut en avant.

Ce fin stratège de la politique aura réussi à détruire son parti, le PS, en moins de temps qu’il aura fallu à l’état d’urgence pour stopper l’Etat Islamique. La ta ca ta ca tac tac tique consiste à faire imploser le parti socialiste; un parti outragé, un parti brisé, un parti martyrisé mais à présent un parti libéré de son ex-premier secrétaire devenu président malgré lui (à l’insu de son plein gré).

Ce n’est un secret d’état pour personne mais le président a fini par admettre qu’il ne tiendrait pas la route face aux autres candidats du PS et a donc préféré se retirer de la compétition en laissant non le champ libre mais encombré de mines anti-personnelles. Pour prendre une autre image, à l’heure de la transition énergétique, FH (curieux comme fracturation hydraulique) est resté sur le schéma de la fission du noyau du PS, là où on l’attendait sur une fusion des deux gauches.

Le PS n’est pas très à l’aise avec le Big data; on vient de le constater au travers de la publication du taux de participation au premier tour de la primaire de la gauche. Une erreur portant sur près d’un quart (25%) des votants; excusez du peu. Des résultats approximatifs à l’image d’une politique approximative à la manière d’un tango chilien récemment appris en déplacement en guise de motif d’excuses pour ne pas assister à l’hallali de sa famille politique et qui préfère au théatre ce soir que de soutenir le débat de la primaire de la gauche. Il est devenu l’acteur principal d’une tragédie préférant fréquenter le Rond-Point (où il y a plus d’amis) à L’Elysée. Tout un symbole après l’enlèvement des Sabines, non pardon des Julies par scooter interposé.

Curieux destin d’un président autiste qui n’a cru qu’en lui-même et s’est trompé jusqu’au bout de son quiquennat. Serait-ce le signe d’un sacrifice par ce suicide politique qui condamne le PS (Phénix socialiste) a renaître de ses cendres…François est un mythe de la social-démocratie, une utopie qui a mal tourné, un exécuteur testamentaire d’un autre François qu’il a pensé pouvoir incarné, en vain.

En attendant le PS (Post scriptum) en guise d’épitaphe: ci-git le PS

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s