#Penelopegate & #LR: Passer de la communication à la gestion de crise en urgence

L’art de jeter le bébé avec l’eau du bain…ou comment gérer efficacement et rapidement cette crise de confiance qui s’empare des électeurs sympathisants de la droite?

peau-de-bananeA l’origine, une action suicidaire qui relève du terrorisme politique par une ou plusieurs personnes irresponsables qui n’ont plus leur place sur l’échiquier ou qui ont joué leur dernière carte. L’attaque est méthodique et planifiée; l’objectif est une vengeance personnelle ou collective. A qui profite ce crime? Au fond, qu’importe tant les moyens utilisés vont conduire à l’autodestruction du Kamikazé tôt ou tard et cela n’en sera que plus salutaire pour la démocratie. Car il y a dans cette histoire une confusion entre le lanceur d’alerte et le lanceur de peau de banane. La notion d’intérêt général reste à démontrer même si l’image publique d’un candidat à la présidence de la république est altérée surtout lorsque cette image reflétait la probité et la morale en politique.

Arriver à surfer sur la vague médiatique quand les chargés de communication de crise ont savonné la planche n’est déjà pas chose facile; jouer à présent les démineurs pour arriver à désarmorcer la succession de nouvelles explosives devient mission impossible

  1. Penelope Gate ou la suspicion d’Emploi fictif;
  2. Fonds suspects du Sénat;
  3. Société de conseils 2F Conseil: sa clientèle générant le chiffre d’affaires.

communication-politiqueChristophe Barbier a très bien analysé le risque initial du candidat Fillon: Son équipe de comm aurait dû le debriefer sur son passé et dénicher toutes les informations pouvant donner naissance à des rumeurs pour faire en sorte de couper l’herbe sous le pied sans plus attendre; en d’autre termes, être pro-actif et non réactif sur une communication de crise. Car aujourd’hui, nous sommes passés d’une communication à une gestion de crise; d’un cas personnel à la réputation d’un parti. L’heure est grave!

 Arrêtons de nous regarder le nombril ou de lever les yeux au ciel en implorant le Bon Dieu; il y a péril en la demeure des Républicains; ne nous voilons pas la face et osons regarder la réalité médiatique en forme de tsunami consécutif au séisme pour en prévoir les dommages collatéraux. Ces derniers jours, les chargés de communication ou plutôt les multiples porte-paroles officiels sont venus brouiller le message de leur candidat empêtré, humilié, affecté et ému aux larmes. Ils n’ont pas réussi à faire retomber la vague de doutes et de soupçons; au contraire, les médias investiguent; les charognards sont de sortie pour traquer la moindre information à haut potentiel de nuisance. Les hyènes ne lacheront pas de sitôt leur proie, assoiffées de sang et de larmes; car c’est cela aussi le journalisme d’investigation; a l’instar du populisme électoraliste, la presse People a besoin d’alimenter son flot de lecteurs: une question de survie dans ce monde de compétitivité (océan rouge); ils préfèrent payer les condamnations pour diffamation publique dont les montants restent inférieurs aux revenus générés par les ventes des tabloïdes. Attendons nous au pire.

 fillon-au-conseil-national-lrGérer la crise du Parti les Républicains c’est un peu Shakespearien pour résoudre cette nouvelle énigme en forme de paradigme électoral: être ou ne pas être au second tour des présidentielles? Là est la question. Alors que se profilent déjà les sondages donnant Fillon au coude à coude avec Macron. L’hypothèse qui a fait rire, tout comme a fait rire l’évincement de Sarkozy suivi du renoncement de Hollande et la défaite de Valls, de voir Emmnauel Macron présent en face de Marine Le Pen au second tour n’est plus une hypothèse d’école mais bien une menace.

Le phénomène Macron est En Marche et aspire tout sur son passage, à gauche comme à droite. Pas seulement un rassemblement de déçus mais une volonté de renouveau; un besoin de Renaissance de la politique française trop engoncée dans ses habits constitutionnels de la V° République. Macron apparait comme un agitateur du paysage économique et social, respectueux de ses adversaires et toujours prêt à répondre, à débattre en argumentant ses théories, en bon pédagogue; d’autres dirons démagogue. Voici les faits; la réalité en ce lendemain de la Primaire citoyenne de la Belle Alliance populaire qui voit Benoit Hamon prendre les rênes du Parti Socialiste.

magicien-dozQui pourrait stopper la tornade Macron en forme de magicien d’Oz et son arc en ciel ou quand les rêves deviennent réalité? Les français ont besoin de rêver, de réinventer une réalité politique au risque de sombrer dans l’utopie. la-la-landJ’en veux pour preuve le succès de La La Land et le retour à de valeurs que l’on croyait surannées n’en déplaise à certains qui considère ce film comme un résumé pathétique de tous les clichés de la comédie musicale; n’empêche que les comédies musicales n’ont jamais aussi bien performé en France que ces dernières années…

Bien, une fois que l’on a dit cela, que peut ou plutôt que doit faire le parti les Républicains?

  • Sans doute changer de stratégie en changeant de candidat qui s’est pris les pieds dans le tapis. Revoir la copie ou le copy cat de la victime sacrificielle (le fameux bouc émissaire de René Girard).
  • Désigner le successeur légitime du vainqueur de la primaire de la droite: Alain Juppé qui remplit les qualités requises pour gérer la crise de confiance, remobiliser les électeurs du centre et de la droite modérée et libérale et dont l’expérience et le savoir-faire qui confèrent à la sagesse, sauront compenser l’âge (principal reproche qui lui est opposé).
  • Et pourquoi pas, au final un projet de gouvernement de coalition de la droite et du centre en incluant Macron: En Marche avec Juppé!

L’hypothèse Baroin est une hypothèse d’école et déconnectée de la réalité de terrain; il ne s’est pas présenté comme candidat de la primaire et a choisi une posture très, trop clivante pour prétendre réunir les courants de droite en période de crise d’identité.

On comprend que les choses ne sont pas simples pour nos stratèges politiques mais ils ne peuvent pas faire l’impasse de suppositions aussi saugrenues soient-elles, pour élaborer un plan d’action; une force de réaction rapide pour contrer l’évitement et le délitement d’une opinion publique toujours plus mobile et instable car il y va de la survie du parti des Républicains.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s