#Presidentielle2017 à l’abri de l’immunité parlementaire

Drôle de campagne présidentielle sur fond de scandales de financement légal mais immoral voire illégal mais politiquement correcte.

Que sont nos assistants parlementaires devenus, ces intermittents de la politique mais permanents des partis politiques: de futurs chômeurs ou des bénévoles dédiés à la cause?

parlemetairene-pas-toucherDissocier le pouvoir exécutif du pouvoir législatif n’est pas synonyme d’intouchabilité au prétexte d’une immunité parlementaire de circonstance. Chacun doit rester responsable de ses actes et décisions; surtout dans le souci constant d’exemplarité sur des fondements qui relèvent plus de la Morale que du Droit.

1789 ou l’année de l’abolition des privilèges? Une révolution et des têtes perdues après, on pourrait remettre le couvert au vu des dérives et pratiques de nos parlementaires nationaux ou européens:

  • Protéger l’indépendance des parlementaires = Immunité;
  • Rémunération et indemnités hors du champ de l’inspection du travail et de la justice;
  • Régime spécial de retraite:

Ce régime des parlementaires est ancien, il date du 23 décembre 1904 et il a été maintes fois amendé. Ainsi en 2010, enfin le régime des retraites a été aligné sur le régime général: retraite à 62 ans mais seulement à partir de 2016, fin du système de “double cotisation”, qui permettait d’atteindre une pension complète après seulement 22,5 ans de mandat en échange de cotisations plus élevées, cotisations demandées de 31 ans.

  • Autonomie du régime de sécurité  sociale  au Sénat comme à l’AN.

Le parlementaire est-il un Français comme un autre? Apparemment pas au vu de ses privilèges et de son immunité; c’est plutôt un Français hors la loi qui ne dit pas ce qu’il fait, ne fait pas ce qu’il dit et vote. Bref, un monde à part, déconnecté de la société civile, presque une société secrète qui s’autogère et s’autodiscipline sans véritable contrôle par un tiers indépendant; ceci, au gré des humeurs politiques de l’instant. Petits meurtres entre amis.

Impressionnant de retrouver dans la short list deux candidats à la présidentielle (sur les cinq principaux) qui font l’objet de l’ouverture d’une information judiciaire qui a peu de chance de déboucher sur une mise en examen ou un renvoi en correctionnelle au motif de “trêve républicaine” à l’occasion des échéances électorales et ceci, sans fondement juridique (constitutionnel).

“Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.”

Les animaux malades de la peste. Jean de la Fontaine

 N’oublions pas la sacro-sainte règle de la présomption d’innocence qui prévaut en droit; ce qui n’empêche pas, à tort ou à raison, le jugement moral parfois plus virulent.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s