Trompe-l’oeil : onze #vaccins sont obligatoires mais l’obligation vaccinale est supprimée.

Je vais devoir réviser le droit médical en matière de responsabilité après cette proposition de ne pas rendre obligatoire la vaccination de 11 vaccins obligatoires pour les enfants <18 mois.
Entre droits des patients et obligations, entre responsabilité administrative de l’Etat et responsabilité civile des parents et des médecins, c’est un imbroglio juridique qui se prépare avec recours au tribunal des conflits pour savoir vers quelle juridiction se tourner en fonction du cas de figure.
On est loin du sujet initial, à savoir la prévention des maladies infectieuses infantiles; un sujet de santé publique sur le long terme.
Entendre parler de surcoût pour l’assurance maladie alors qu’il s’agit d’investir dans l’avenir pour réduire les dépenses de santé en lien avec ses pathologies infectieuses est plus que maladroit mais inapproprié.

J’essaye d’imaginer l’hypothèse d’associations de conducteurs refusant la limitation de vitesse sur les routes au prétexte qu’elle ne diminue pas le nombre des accidents de la route; la limitation obligatoire existe bien mais le respect de l’obligation ne serait mis en cause qu’à l’occasion d’un accident avec excès de vitesse?
Est ce bien raisonnable en ces temps difficiles et obscurs de créer de la confusion; attention danger: Il y a un manque de cohérence actuellement en politique de santé. (voir politique de lutte contre le tabagisme)

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

C’est fait :  les modalités de l’extension de la vaccination obligatoire des enfants de moins de 18 mois viennent d’être présentées en conseil des ministres dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2018. Reste l’examen du texte par l’Assemblée nationale. On imagine mal la majorité macroniste faire, ici, marche arrière.

On en connaît l’essentiel : tous les enfants qui naîtront après le 1er janvier 2018 devront recevoir, avant d’avoir atteint l’âge de 18 mois, onze vaccins pédiatriques : antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique (déjà obligatoires), et les vaccins jusqu’à présent recommandés, contre la coqueluche, les infections invasives à Haemophilus influenzae de type B, l’hépatite virale B, les infections invasives à pneumonocoque, la méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons, la rubéole. Tous les vaccins obligatoires seront pris en charge à 65 % par l’assurance-maladie – à l’exception du ROR, remboursé à 100 %. Gratuité dans les centres publics de vaccination…

View original post 448 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s