#Presidentielle2017: La société française en panne de confiance

Le doute s’installe en France et dans divers domaines; une remise en cause aussi bien d’une médecine fondée sur la preuve que de la parole du politique, voire religieuse. Bref, une perte totale de confiance tant sur la nature du sujet que sur ceux qui portent la bonne parole. Notre société est “en panne”, titre d’un essai de Ch.Dejours sur la place du travail et les risques psycho-sociaux; comment passer du bien-être au bonheur en entreprise? Crise sociale ou crise morale?

ascenseur-social-en-panneCurieusement, un mouvement s’effectue en direction d’une forme d’obscurantisme sectaire; un évangélisme qui pour ne pas être nouveau, capte l’attention, à défaut d’opinion, des perdus, des égarés de la société et surtout des laissés pour compte.

Deux quiquennats auront suffi à niveler vers le bas, à s’affranchir de valeurs de la République, à abaisser la fonction présidentielle à un rôle de commentateur de faits divers ou d’inaugurations de chrysanthèmes. Entre vulgarité et indécence, nos derniers présidents reflètent une image peu exemplaire. Ils sont soutenus en cela par certains médias qui ont misé sur la déchéance intellectuelle en se vautrant dans le scatologique verbal et la médiocrité; comment expliquer le succès populaire d’émissions comme TPMP, le degré zéro du divertissement télévisuel: consternant!

little-miss-sunshineComment supporter cette téléréalité qui nous abreuve d’informations aussi inutiles que débiles; je pense à Nabilla ou à Kim Kardashian et à leurs penchants narcissiques, véhiculant des pseudo rêves de petites filles vite transformées en Lolita ou en Little Miss Sunshine (le rêve américain?). Une exacerbation de signes extérieurs ou caractères sexuels secondaires animée par une volonté de puberté de plus en plus précoce. Même Barby en a pris un coup de vieux.

macron-revisite-en-christ-de-rioEn politique on assiste pour cette campagne présidentielle 2017 à une surenchère de manipulation voire de mystification: entre une droite chrétienne qui s’affiche haut et fort comme un argument de programme électoral ou l’incarnation vivante du culte de la personnalité revisitée…On ne sait vraiment plus à quel Saint se vouer.

A l’international, l’avenir repose sur deux hommes narcissiques qui rêvent de gouverner le monde à eux deux au mépris des règles et réglements internationaux et des droits de l’homme. Comment avons nous pu en arriver là?

Mais je me laisse emporter par mon côté conservateur (des bonnes choses de proximité made in France) et j’en oublie l’essentiel:

  • Qu’est ce qui ne va plus en santé publique pour que l’industrie pharmaceutique soit l’objet non seulement de doute mais bien de rejet à la suite de plusieurs scandales sanitaires (Mediator,Depakine) ?
  • Qu’est-ce qui ne va plus en santé publique pour que l’on remette en cause les bienfaits de la vaccination? Pourquoi une loi rendant obligatoire la vaccination contre la grippe pour les soignants est suspendue depuis 2006 malgré la pandémie de H1N1 en 2009 et la surmortalité observée chez les personnes fragiles/hospitalisées en 2015 et 2017?
  • Qu’est-ce qui ne va pas en santé publique dans la lutte contre le tabagisme et le refus d’associer l’utilisation de la cigarette électronique comme un moyen de sevrage du tabagisme?

La réponse tient peut-être à la ministre en charge de la santé publique; de son ignorance voire de son incompétence en ce domaine. Son parcours aurait dû la mener jusqu’à Bercy et à défaut, elle s’applique à une maîtrise comptable des dépenses de santé plus qu’à un objectif de maîtrise médicalisée faute de dialogue avec les médecins et faute d’une compréhension des enjeux de politique de santé publique, notamment concernant le rôle capital de la prévention des risques pour la santé.

C’est difficile de relancer une dynamique en plein marasme politique et crise morale; on ne peut plus dissocier les deux y compris au plan judiciaire où la présomption d’innocence ne peut cacher la faute morale devant une opinion publique qui juge et punit par un vote sanction. Comment en sortir?

Morts et grippe : Marisol Touraine ne relance pas la polémique sur les vaccinations

Fantastique flash back de 2015.
Les mêmes causes produisent les mêmes effets mais notre ministre poursuit la meme erreur: simple négligence ou flagrante incompétence en santé publique? Certains n’apprendront donc jamais de leurs erreurs?
13 morts évitables à Lyon dans un EHPAD à comparer avec une campagne de vaccination pour 650 €.
Combien de temps encore devrons nous attendre pour faire bouger les choses et rétablir l’obligation vaccinale antigrippale pour les soignants?.

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

Marisol Touraine déplore. La ministre des Affaires sociales, des la Santé et des Droits des femmes vient de déplorer  que les personnes de plus de 65 ans et les professionnels de santé n’aient pas été suffisamment vaccinés contre les infections grippales. Elle le fait alors que l’InVS vient de commencer à évoquer le poids de la surmortalité qui pourrait être attribuée à ces infections épidémiques et alors que le Premier ministre s’est engagé à faire toute la transparence sur cette mortalité depuis les urgences de La Pitié. Grippe sujet devenu en France éminemment politique.

Ne pas se résoudre

Interrogée sur la surmortalité enregistrée depuis la mi-janvier (évaluée à 8 500 morts avant ajustements) par l’InVS Mme Touraine a indiqué qu’on constatait une augmentation de la mortalité chaque hiver mais « cette année sans doute plus que les années précédentes ». La ministre  a également évoqué une épidémie de grippe « plus…

View original post 507 more words

#Grippe en #EHPAD: Le rapport IGAS pour quoi faire?

grippe-2016_2017Le 7 février 2017, soit juste un mois après l’envoi de la lettre de mission de la ministre de la santé, a été rendu public le rapport de l’Igas sur l’épidémie de grippe en Ehpad; un document d’une trentaine de pages, rédigé par deux inspecteurs (un ex-directeur de CHU et un psychiatre).

A lire le rapport, on comprend toute la politique de santé publique menée par la ministre pendant 5 ans: ce rapport est du politiquement correcte; il ne répond pas à la principale question qui est de savoir si ces 13 morts étaient évitables et comment y parvenir. Il évite soigneusement d’aborder le domaine des responsabilités.

stop-aux-virus-de-la-grippe

Mort de 13 personnes agées dès suite de l’épidémie de grippe survenue entre le 23 décembre et le 5 janvier 2017. L’ordre de mission devrait comporter:

  • Rechercher, idendifier d’éventuels dysfonctionnements médicaux et administratifs à l’origine de cette surmortalité.
  • Identifier la “source” de l’infection grippale par le virus H3N2, hautement pathogène et contagieux.
  • Répondre surtout pour déterminer si et dans quelle mesure ces morts étaient évitables?

La lettre de mission du ministère de la santé mentionne également une inspection des conditions de l’intervention de l’ARS. En d’autres termes, y a-t-il eu un manquement aux règles de sécurité sanitaire dans la gestion de l’épidémie de grippe dans cet EHPAD?

La gestion d’une épidémie, quelqu’en soit la cause, suppose un ensemble d’actions à mettre en oeuvre rapidement pour stopper au plus vite et contenir une épidémie:

  • Identifier le risque d’épidémie par le nombre de cas infectieux dans une durée définie: pour la grippe, 5 cas en 4 jours.
  • Signaler les cas groupés à l’ARS.
  • Mise en place de mesures barrière/protection du personnel (hygiène/désinfection des mains, masques, blouses, traitements des DASRI)
  • Identifier pour isoler et traiter la “source” de contamination.
  • Périmètre de confinement (chambre, étage,bâtiment).
  • Suppression des réunions en groupe (réfectoire,activités ludiques)
  • Isolement de l’établissement et controle des entrées/sorties (personnel/visiteurs)

Au début d’une épidémie, des mesures de suivi des cas sous forme de monitoring et traçabilité des nouveaux cas doivent être mises en place par l’équipe EMH ou médicale de l’établissement. Le reporting vers l’ARS est une obligation réglementaire de signalement dans le cadre de la vigilance. Cela recoupe également la déclaration des infections nosocomiales dans le cadre du CLIN.

Mais la mission doit porter aussi sur la qualité et la rapidité de la prise en charge thérapeutique du diagnostic au traitement curatif et prophylactique. Si le rapport insiste sur le retard ou le défaut de vaccination des pensionnaires comme du personnel de l’EHPAD, il ne décrit pas la prise en charge médicale sur place ou les complications qui ont nécessité un transfert en Unité de soins intensifs. De même, on s’étonnera ne pas noter de référence au rapport bénéfice/risque de la prescription d’antiviraux à titre curatif mais aussi à visée prophylactique pour les persionnaires asymptomatiques mais exposés au virus.

Au final, le rapport comporte quelques recommandations et améliorations sous forme de points d’action dont la portée reste trop orientée sur la grippe et pas assez générale pour englober les autres risques d’infection nosocomiale, bactérienne ou virale. On s’étonnera également de l’absence de bonnes pratiques qui auraient dû survivre à la pandémie de grippe H1N1 de 2009 au cours de laquelle il avait été demandé de mettre en place un Plan de Préparation à la Pandémie et un Plan de continuité des affaires.

En d’autres termes, il manque à ce rapport la mise en évidence d’une compréhension de la dynamique d’une épidémie par voie de transmission aérienne et par contacts manuels; la logistique mise en place tant par l’établissement que par l’ARS reste floue et on ne comprend pas les mécanismes de décision qui ont autorisé la levée des mesures de confinement et d’isolation entre Noël et le jour de l’an et à l’origine d’un rebond de la propagation du virus. Il existe une superposition d’obligation entre l’exercice de l’autorité sanitaire par l’ARS et le pouvoir de direction de l’EHPAD (obligation de sécurité de résultat en matière d’infection nosocomiale) qui induit une confusion dans le rôle et les responsabilités des deux parties prenantes.

Pour conclure, la gestion de crise engendrée par cette épidémie de grippe dans un EHPAD démontre que l’établissement tout comme l’ARS, n’ont pas su tirer les leçons de la pandémie de grippe en 2009 et n’étaient pas préparés à faire face à la gravité de cette épidémie. Pourtant une surmortalité en 2015 avait donné lieu à des recommandations.

Une autre conclusion porte sur la faiblesse des arguments apportés pour ne pas réaliser la campagne de prévention de la grippe par une vaccination. Il est difficile d’accepter l’idée que plusieurs morts auraient pu être évitées ne serait-ce qu’en investissant/sponsorisant pour un montant de 650 € dans une campagne de vaccination des pensionnaires. Par ailleurs, comment accepter la suspension du caractère obligatoire de la vaccination anti-grippale pour les soignants; obligation prévue par la loi et réaffirmée dans la loi de modernisation de la santé du 26 janvier 2016 mais toujours suspendue par un décret datant de 2006 et non abrogé à ce jour.

Officiel : l’IGAS vient de confirmer que la grippe peut être mortelle chez les personnes âgées

Tout ça pour ce rapport de l’IGAS? Quelle déception pour ne pas dire plus…
A commencer par ce collège d’experts inspecteurs: l’un est psychiatre et spécialiste en santé publique (organisation des soins);l’autre est un ancien directeur de CHU de formation juridique.
Curieusement, pas d’épidémiologiste/infectiologue-virologue pour expertiser une épidémie de grippe?
Résultat: des faits manquants comme la détermination de la “source” de contamination: un soignant? un visiteur? et en retracer le parcours (de chambre en chambre;suivi des familles de visiteurs et des soignants).
Parler de prinicpe de précaution au lieu de prévention de la grippe en EHPAD est un peu fort de café pour un juriste (relire le Principe de précaution co-écrit par Mme le Pr G.Viney).
Last,not least…pas un mot sur l’indication ou la contre-indication des antiviraux en traitement curatif voire préventif. Que le débat ne soit pas aborder est une faute professionnelle, une absence d’honnêteté intellectuelle. On a préféré discerter sur le bénéfice/risque de la vaccination des soignants et des résidents en EHPAD et sur la composition du vaccin…ce qui n’est ni le lieu ni le moment; surtout quand le débat a eu lieu et que la loi l’a institué depuis 2004 même si abrogé en 2006 pour la grippe. Donc hors sujet; la seule question à poser à Madame la Ministre est de savoir si le rétablissement de l’obligation vaccinale contre la grippe qui concerne les professionnels de santé présente un caractère d’urgence (sujet déjà débattu sur l’opportunité du décret d’octobre 2006).
Ce rapport a dû être très discuté du côté des instances (ARS, DGS et ministère de la santé); il aura fallu plus de temps pour débattre du contenu du rapport que pour le rédiger.

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

C’était, il y a un mois, une urgence ministérielle rouge et fébrile 1. Souvenons-nous. Le 8 janvier le ministère des Affaires sociales et de la Santé fait savoir qu’il vient d’être informé par l’Agence Régionale de Santé Auvergne Rhône-Alpes « de l’importance exceptionnelle de l’épidémie de grippe au sein d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ». Il s’agit de l’EHPAD  Korian Berthelot situé dans le 7ème arrondissement de Lyon. Un établissement de 110 places du puissant groupe Korian – (compter 100 euros par jour et par personne en chambre individuelle).

L’EHPAD visé venait de faire savoir qu’au 7 janvier, 72 personnes avaient contracté la grippe et que 13 d’entre elles en étaient décédées depuis le 23 décembre. Marisol Touraine lançait aussitôt une mission de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) « afin de contrôler la mise en œuvre par l’établissement, depuis le début de l’épidémie, des recommandations des…

View original post 973 more words

La droite la plus bête du monde…après le #Penelopegate chez #LR

Comment perdre une élection présidentielle quand on a un boulevard dégagé devant soi? En étant la Droite la plus bête du monde!

Je ne comprends plus rien à l’art de gouverner:

  • à commencer par cette Primaire qui n’a pas prévu de plan B en cas d’empêchement de son leader;
  • les sommes récoltées par les dons et souscriptions sont reversées au gagnant et non gérées par le parti Les Républicains;
  • Le candidat élu est maître à bord après Dieu; pas de processus de gouvernance et de destitution en cas de manquement grave et délibéré à la probité…

connais-toi-toi-memeDonc tout repose sur les épaules d’un seul homme, sur son intégrité et sur sa connaissance de lui-même pour définir sa ligne politique et sa capacité à gouverner entre autocratie et dictature? Pas très satisfaisant ni même motivant. Après la phase conservatrice, nous voici entrainés dans un régime proche d’une monarchie constitutionnelle en attendant le rétablissement de la religion d’état?

Tout ceci est impossible de fait mais il existe encore quelques personnes pour envisager et plaider la cause telle Frigide Barjot qui lance une pétition de soutien…

Face au courant renovateur, utopique, innovant; face à cette fraicheur de l’inconnue, à ce futur désirable et désiré qui nous fait tant rêver à gauche; face à ce dédoublement de la personnalité sous forme holographique; que propose la Droite?

L’élan et la dynamique de la droite et du centre se sont brisés au soir du second tour de la primaire. Au delà d’une approche ultra-libérale en économie et en finances, le conservatisme sociétal fait renaître de ses cendres les réactionnaires de l’extrême.

fillon-les-yeux-dans-les-yeuxDe Profundis. Ce pauvre François Fillon espère se racheter une virginité en politique en expiant ses fautes inavouées et toujours soumises à la présomption d’innoncence, à l’insu de son plein gré. Il a compris qu’il avait une dette (morale) envers les français et il entend la rembourser? Quelle maladresse! Quelle injure faite aux électeurs!

Nous allons donc revivre la séance des yeux dans les yeux…Il y a de l’autisme dans l’air et de la méthode Coué à vouloir couper la tête au Canard Enchaîné pour continuer à aller de l’avant et foncer dans le précipice.le-roi-est-mort-vive-le-roi

Paix à son âme. Le roi est mort vive le roi.

Il est temps de se tourner vers d’autres chapelles plus inspirantes…Je ne veux pas soutenir une machine à perdre les élections. Les électeurs ont aussi un honneur à voter pour gagner.

#Penelopegate / #Presidentielle2017: Dans la peau de F.Fillon

img_0199Pas facile cette semaine cinématographique;passer de qui veut la peau de …à dans la peau de …F.Fillon. Non sans rappeler d’autres séquences épiques, telle la partie de cartes de Marius revue en Poker menteur.

Pas facile de se réveiller ce dimanche en chrétien de droite et d’être suspecté de mentir aux siens comme à l’opinion publique. Entre perte de confiance et perte de crédibilité, le candidat LR à la présidentielle 2017 s’est lancé dans une introspection qui devrait le mener à prendre une décision sur son avenir politique dans les tous prochains jours. A-t-il encore le choix?

F.Fillon a beau être le candidat élu de la primaire de la droite, il n’en est pas moins homme. Sous ses traits de loup solitaire, se cache un homme pudique qui incarnait jusqu’à peu l’image de probité et d’intégrité: un monsieur propre. En être humain, il réagit aux évènements avec calme qui traduit son double embarras médiatique et émotionnel. Il est depuis une semaine dans le déni de réalité (il ne voit pas où est le mal) avant de passer par une phase de colère et de révolte. Doit venir la phase de déprime qui précèdera la phase finale de la résignation (au propre comme au figuré).

F.Fillon s’expose à un double jugement moral; celui du ressenti des électeurs trahis et celui de sa famille (au sens large) qui se retrouve projetée sous la lumière des médias et de la presse People. Tout ce que les uns et les autres fuient et redoutent. img_0200Certes la vie publique d’un homme politique confère des concessions mais l’image de Pénélope Fillon au meeting de la Villette relève du viol en réunion publique en infligeant à cette femme une surexposition indécente et maladroite même partant sur de bonnes intentions à la base.

En psychiatrie, cela relève presque de la schizophrénie et du dédoublement de personnalité; une situation intenable pour un être sain et surtout une souffrance morale intolérable qui peut mener au pire.

Pour son bien et celui de sa famille, Fillon devra quitter la scène politique après avoir au préalable accompli un dernier rituel; celui de désigner et de choisir non pas son remplaçant mais son légitime successeur à la Primaire en charge de porter les valeurs de la droite et du centre pour relever le défi de la présidentielle.

 

Lettre ouverte à @alainjuppe pour la #Presidentielle2017

juppe-presidentCher Alain,

Je m’adresse publiquement à vous dans l’espoir de vous convaincre de la nécessité de reprendre la route tortueuse qui mène à la présidence  de la République Française.

A l’instar du Général De Gaulle en 1958, vous apparaissez aujourd’hui comme l’homme providentiel au vu de la situation confuse et chaotique du paysage politique. Non pas un plan B, mais un recours incontournable pour relever le défi de battre le FN et d’empêcher la fuite d’électeurs qui vous soutiennent depuis le début de l’aventure AJ vers le charismatique Emmanuel Macron.

Beaucoup autour de moi, y compris des électeurs de gauche, considèrent comme logique votre candidature en remplacement de François Fillon. En Marche est effectivement un mouvement en pleine dynamique qui se cherche; mais c’est un peu le Pari de Pascal en politique alors que la France a besoin de certitudes pour avancer et sortir de l’ornière creusée par 5 années de Hollandisme.

Vous êtes déjà prêt avec un programme complet; vous avez une équipe de campagne facile à remobiliser. Vous disposez d’une bonne opinion publique qui dépasse le traditionnel clivage gauche/droite.

François Fillon a été choisi sur un malentendu, et vous avez perdu par omission de certaines vérités/mensonges non avoués par votre adversaire de la Primaire. Dans ces conditions, ainsi que formulé par Georges Fenech, les 4 millions d’électeurs qui se sont mobilisés ont été bernés par un chantre de la probité et de l’intégrité; comme vous l’avez si bien exprimé, il est préférable d’avoir un passé judiciaire qu’un avenir et vous avez payé cher et longtemps pour le savoir.

La chance tourne et elle se présente à nouveau pour vous, ici et maintenant. Vous ne pouvez pas manquer ce rendez-vous avec les français. A votre belle carrière politique, il manque la fonction suprême de présider la France, de la réformer et de la moraliser pour assurer un avenir heureux à nos enfants. Une France laïque où ils puissent s’épanouir en toute sécurité, y trouver formation et travail, y fonder une famille à leur tour bénéficiant d’une protection sociale et d’un revenu décent.

Entre l’utopie du revenu universel et le pari d’une société en marche vers une inconnue; entre la dérive extrêmiste et radicale de nostalgiques des anciens francs, vous, Alain Juppé, apparaissez comme un homme providentiel et désintéressé; celui capable de remettre en route en seulement 5 années, une économie grippée, de rassembler une large majorité de français qui en ont assez de ces querelles d’hommes et de clochers, des privilèges et passe-droits réservés à une élite qui s’enferme de plus en plus dans une tour d’ivoire, déconnectée de la réalité de terrain et des préoccupations matérialistes car la France d’en-bas a besoin de travailler pour vivre bien et non de passer son temps à vivre pour travailler plus sans gagner plus au final.

Que les jeunes barons républicains qui vous entourent se rassurent; leur tour viendra bien assez vite. Qu’ils en profitent pour apprendre à vos côtés l’exercice du pouvoir et de la diplomatie dans un environnement international incertain.

Les valeurs de la V° République: Liberté, Egalité, Fraternité en ont pris un coup ces dernières années et méritent d’être restaurées sauf à constater un besoin pour changer de régime constitutionnel si la crise institutionnelle perdurait. Là encore, vous sauriez animer les débats et préparer une révision ou un changement de constitution.

Pour terminer cette lettre, je tiens à vous dire que je me suis engagé pour les primaires et à vos côtés par adhésion à votre programme et pour soutenir votre personne; si je n’idéalise pas, je suis convaincu de ce que j’ai écrit plus haut. Ne pas vous voir relever le défi et prendre le flambeau serait pour moi une forme de trahison morale et de renoncement à ces valeurs républicaines. J’en tirerais alors toutes les conclusions pour m’orienter vers d’autres horizons. Vous ne pouvez accepter de nous décevoir…encore moins aujourd’hui car accepter cette mission c’est aussi nous remercier de notre engagement à vos côtés.