#zikasummit in Paris hosted by Institut Pasteur: New pathways

Zika summit ParisLucky attendee of the zika summmit in Paris hosted by Institut Pasteur, fully committed in Zika study and on the way for producing a new vaccine; but first starting by discovering Zika virus, its environment, its vector and its morbidity. Nice opening then scientific Lectures followed by some good news by presenting previews of scientific works and studies. At the end of the first day on Public Health and epidemiology of Zika, no speaker declared Zika as causative microcephaly but Zika as involved in the process of microcephaly; that makes a huge difference…

Historical then clinical review of Zika virus discovered in 1947 in Uganda then traveling worldwide, first west then moving back to east before reaching South America in 2015. A timeline of Zika in Americas compared with other outbreaks occurring at the same time or/and at the same location, like Dengue, Chikungunya.

A good reminder on the neurological damages due to CMV and feedbacks.

What are the lessons learned (from French Polynesia) and new trends about Zika virus and microcephaly or Guillain-Barré Syndrome (GBS)?

  • Ecosystem:Possible several Vectors for Zika virus
  • Zika virus among Flavivirus family including Dengue
  • Role and responsibility of immunity:
    • Ab, IgM, IgG and autoimmune system
    • enhancement of Zika virus by acquired immunity
    • Co-infection with Dengue or Chikungunya
  • Specs and conditions related to Zika in Americas:
    1. naive population
    2. several waves of outbreaks:
      • Dengue
      • Zika
      • Chikungunya
    3. to be at the wrong place at the wrong time
  • Neurotropism of Zika
  • Co-factors, aggravating factors suspected
  • Timeline for pregnancy impacting fetus
  • Zika virus crossing placental and blood brain barriers

No more but no less to be happy by attending this meeting entirely dedicated to Zika by gathering scientists working in both Research Lab or Public Health departments, what is called now Global Health and by sharing in real time critical previews of new studies and preliminary results.

Structure 3D Zika virusNo doubt, PHEIC was declared by WHO on February 1st 2016 in order to cope with microcephaly, not Zika virus, as the emergence of an unexplained neurological complications related to a Neglected Tropical Disease (NTD) like Zika. Knowing that almost 80% of Zika cases are unknown due to lack of clinical symptoms, it is a great importance for improving knowledge of pathogenicity and physiopathology. How immune system, autoimmune reaction are connected and if there are cause related to co-infection.

Far from the “politically correct” speaking but always based on evidence, the panel of speakers gave us an optimistic orientated overview with new vision and perspectives for the on coming future. Instead of focusing on what we know, it was effectively more interesting to address the questions about what we don’t know about Zika and microcephaly + GBS. If you see what I mean…

#zika:de nouvelles voies scientifiques en réponse à certaines voix politiques

Zika summit ParisL’actualité est riche en bonnes nouvelles et chaque jour apporte son lot de découvertes scientifiques. Merci aux organisateurs du Sommet sur le Zika qui s’est tenu les 25 et 26 avril à Paris hébergé par l’Institut Pasteur.

La parole donnée aux chercheurs est moins péremptoire que celle délivrée par le CDC; sans rajouter à la polémique, il faut savourer son plaisir en buvant du petit lait tout en écoutant les dernières “trouvailles” sur le virus Zika et ses complications neurologiques dont la microcéphalie,la partie émergée de l’iceberg et la plus visible mais la plus dévastatrice. Qu’y a t on appris?

  • revue de l’écologie des maladies transmises par moustiques
  • Replacer le virus Zika parmi la famille des Flavivirus
  • Interactions immunitaires entre les différents Flavivirus:
    • en insistant sur DENV (IgM,IgG) et ZIKV
  • les conditions particulières observées aux Amériques:
    1. une population “naïve” pour le virus Zika
    2. plusieurs vagues épidémiques de Flavivirus:
      • Dengue
      • Zika
    3. au mauvais moment et au mauvais endroit
  • confirmation du neurotropisme de Zika
  • forte de suspiçion d’adjuvants, co-facteurs aggravants
  • les périodes à risque pour le foetus sur mère infectée
  • le passage de la barrière placentaire et hémato-encéphalique

Il n’en fallait pas plus et c’est déjà beaucoup d’entrouvrir les portes de nouvelles pistes et voies de recherche, non seulement pour Zika mais surtout pour les autres maladies transmises par les lignées du moustique Aedes.

Structure 3D Zika virusConfirmation aussi que l’urgence en santé publique de portée internationale (PHEIC) décrétée par l’OMS le 1 février 2016 cible la microcephalie et le syndrome de Guillain-Barré plus que le virus Zika ou la maladie Zika dont 80% des cas est asymptomatique et non détectée. La prévention de ces épidémies passent par la connaissance de la pathogénicité et la physiopathologie de ces virus à l’origine de maladies tropicales négligées. Par la compréhension des mécanismes d’interactions dans la réponse immunitaire , le rôle potentiellement facilitateur des co-infections.

S’il en était encore besoin, ce sommet est l’occasion de démontrer le caractère indispensable d’une approche globale et pluridisciplinaire de la santé publique; encore plus en situation de crise sanitaire internationale. Intérêt de partager  des informations et des résultats prémiminaires sur les recherches en cours comme cela est le cas pour Zika.

Mais cela ne justifie pas les erreurs de communication tant à l’adresse des politiques en charge de voter les budgets qu’à l’adresse du public et encore plus des victimes du virus Zika et que l’on inquiète ou abandonne à leur triste sort.

L’OMS prépare la campagne pour renouveler son directeur général en septembre 2017; les Etats-Unis débatent au Congrès la rallonge budgétaire dans un climat pré-électoral des Primaires en vue de la présidentielle de novembre; le Brésil sombre dans une crise institutionnelle, constitutionnelle et sociale sans grande marge de manoeuvre pour allouer des moyens supplémentaires à la recherche et à la prévention des maladies transmises par le moustique peu avant les Jeux Olympiques de cet été.

Des voix discordantes donc mais des voies prometteuses aussi dans la connaissance du virus: son diagnostic, sa prévention et son traitement.